Loi du jeux

 Loi I -  Le terrain de jeu

1. Les salles de jeu 

Les salles de jeu doivent se conformer aux dimensions suivantes :

- longueur de 42 mètres maximum  et 38 minimum.

- largeur de 22 mètres maximum et 18 mètres au minimum.

Dans tous les cas la longueur doit être supérieure à la largeur dans une proportion de ½.

L’aire de jeu est entourée d’une zone neutre qui est de 1 mètre au plus et de 0,5 mètre au moins.

La hauteur libre au-dessus de la surface de jeu est de 7 mètres minimum.

2. Le marquage

Le marquage est effectué par des lignes de 5 à 8 cm de largeur. Une ligne délimite les 2 camps à distance égale des lignes de but. Le centre est marqué d’un point ou d’une petite ligne.

La couleur n’est pas prescrite.

3. La surface de réparation

A chaque extrémité du terrain, à 6 mètres de distance de chaque montant de but, est tracé un demi-cercle perpendiculaire à la ligne de but, lequel s’étend à l’intérieur du terrain avec un rayon de 6 mètres. La partie supérieure de ce demi-cercle est une ligne de 3 mètres de longueur,  parallèle à la ligne de but entre les montant.

La surface à l’intérieur de ce demi-cercle est appelé surface de réparation.

4. Point de réparation.

Un point visible est tracé à 6 mètres sur une perpendiculaire imaginaire élevée au milieu de chaque ligne de but.

 

5. Zone de remplacements.

Cette zone est destinée aux bancs des réservistes, délégués, coaches et médecins. Ces bancs sont situés dans une zone de 3 mètres de part et d’autre de la ligne médiane. Ils désignent la zone de remplacements.

6. Les buts

Au centre de chaque ligne de but sont placés les buts composés de 2 montants verticaux à une distance de 3 mètres l’un de l’autre et reliés à leur sommet par une barre horizontale dont le bord inférieur se trouve à 2 mètres du sol. La largeur et l’épaisseur de la barre transversale sont de 8 cm. Les filets obligatoires sont accrochés aux montants et à la barre transversale à l’arrière des buts. Ils doivent être soutenus dans leur partie inférieure par des tubes ou par tout autre support adéquat. Les buts peuvent être ancrés au sol, ils doivent être placés de façon à ne pas basculer et à ne présenter aucun danger pour les joueurs. L’arbitre contrôlera  et veillera à la stabilité des buts avant la rencontre, il ne pourra faire débuter le match si le risque existe. Il demandera au délégué visité de mettre en ordre les buts et de faire le nécessaire pour pouvoir débuter la rencontre. Si la demande n’est pas exécutée dans les cinq minutes après le temps réglementaire du début de la partie, l’arbitre ne pourra la faire débuter et il fera rapport au comité compétent qui décidera des suites à donner.

7. La surface de jeu.

La surface de jeu doit être lisse, dépourvue d’aspérités et non abrasive. L’utilisation d’un revêtement en bois ou matière synthétique est recommandée. En revanche, les bétons rugueux ou l’asphalte sont interdits.

8. Accessoires de jeu.

En même temps qu’une boîte de secours, le club visité doit disposer d’un sifflet d’arbitre, de cartes rouge et jaune et du  matériel nécessaire à l’essuyage éventuel de surfaces de jeu devenues dangereuses. L’arbitre est seul juge du temps.

 

 

Loi II - Délégué équipe visitée obligatoire.

 

Loi III   -   Le ballon

Le ballon doit être sphérique.

L’enveloppe extérieure doit être en cuir ou en matière assimilée.

Le ballon doit avoir une circonférence minimale de 62 cm et maximale de 64 cm. Il doit peser de 430 gr au plus à 390 gr au moins

(Ballon n° 4). Si on laisse tomber le ballon d’une hauteur de 2m, le rebond ne peut dépasser une hauteur de 65cm au plus.

Le ballon utilisé sera celui autorisé par le règlement de la salle des clubs visités.

2 ballons minimums doivent être présentés à l’arbitre avant le match.

Le ballon ne peut être changé en cours de match sans l’autorisation de l’arbitre

Ballon devenu inutilisable

Lorsque le ballon devient irrégulier en cours de jeu, l’arbitre doit arrêter la partie et la faire reprendre par une balle à terre,  avec un ballon conforme, à l’endroit où il est devenu irrégulier. Lorsque le ballon devient irrégulier sur une remise en jeu (rentrée en touche, coup de pied arrêté ou dégagement de but), il est considéré comme étant devenu irrégulier avant la remise en jeu si le fait se produit avant qu’il n’ait, soit été touché par un joueur ou l’arbitre, soit heurté les montants de but ou la barre transversale. Dans ce cas, la remise en jeu doit être recommencée avec un ballon conforme. Par contre, si le fait se produit au moment où le ballon touche un joueur ou l’arbitre, ou qu’il heurte les montants du but ou la barre transversale, le jeu doit être repris par « balle à terre » à l’endroit où le contact a eu lieu.

 

Loi IV    -  Nombre de joueurs.

 

La partie est jouée par deux équipes comprenant chacune au maximum 5 joueurs dont 1 gardien de but, 10 joueurs sur la feuille de match

Pour débuter une rencontre il faut être 4 joueurs minimum 3 pour poursuivre, à 2 joueurs le match doit être arrêté.

Chaque équipe doit disposer d’un capitaine, porteur du brassard, contrastant avec le maillot. Si après les cinq minutes après l’heure désignée, l’équipe défaillante ne compte pas les quatre joueurs exigés, le match ne peut avoir lieu et l’arbitre doit transmettre un rapport au comité  qui examinera le cas.

 

Pour qu’une rencontre puisse débuter avec les 5 minutes de retard sur l’heure officielle prévue de début de rencontre, les conditions ci-après doivent être remplies :

a)     les 2 équipes doivent être d’accord

b)    cet accord doit être noté dans la case « remarque » de la feuille de match avant le match, et être signé par les deux délégués des clubs intéressés.

c)     la salle doit rester disponible avec certitude pour que la rencontre puisse avoir sa durée normale et sans qu’une rencontre devant avoir lieu après celle-ci ne doive être annulée à cause de ce retard. La rencontre doit être arrêtée si l’une des deux équipes est réduite à moins de 3 joueurs.

Une équipe qui commence à quatre joueurs peut se compléter  jusqu’à la fin de la rencontre, si les joueurs manquants sont inscrits sur la feuille de match.

A son arrivée le(s) joueur(s) manquant(s) doi(ven)t présenter sa carte d’identité à l’arbitre.

Des remplaçants peuvent être utilisés à n’importe quel moment du match, sauf pour le gardien de but, qui ne peut être remplacé qu’à un arrêt  de jeu.

Un gardien remplacé peut continuer comme joueur.

Le remplacement d’un joueur s’effectue par le passage dans la zone de remplacement de 3 mètres de chaque côté de la ligne médiane et ne peut se faire que lorsque son équipier est touché et sorti de l’aire de jeu, ce dernier devient alors remplaçant.

 

Loi V   -  Le gardien de but.

 

Une équipe ne peut s’aligner sans gardien de but. En cas d’expulsion ou d’exclusion du gardien, un autre joueur équipé doit prendre sa place.

N’importe quel joueur participant au jeu peut permuter avec le gardien de but pour autant que l’arbitre en soit informé et que ce changement intervienne lors d’un arrêt de jeu.

 
Maniement du ballon
Principe général

 

Dans sa surface de but, le gardien peut jouer le ballon des mains et des bras, en tenant compte des limitations décrites ci-dessous. Ailleurs, il est considéré comme un joueur du champ et sera sanctionné comme tel.

 

Le gardien de but peut jouer le ballon des mains dans sa zone de but dans les deux cas suivants :

  1. Si le ballon vient de l’adversaire
  2. pour effectuer une remise en jeu après sortie de but.

Néanmoins, le gardien de but peut jouer le ballon du pied :

  1. S’il se trouve à ‘intérieur de sa zone de but, dès qu’il touche le ballon du pied, il dispose d’un délai de quatre secondes pour le dégager au pied.
  2. Si le gardien contrôle le ballon dans sa zone de but puis s’avance et quitte celle-ci, il devient joueur de champ et ne peut plus revenir dans sa zone pour jouer le ballon.
  3. En dehors de sa zone de but, le gardien est considéré comme un joueur de champ et la règle des quatre secondes ne s’applique pas.

 

Lorsque pendant le jeu, le gardien de but touche le ballon dans sa surface de but, aussi bien des mains que d’une autre partie du corps, il doit le dégager immédiatement.

Il ne peut plus jouer ou toucher le ballon dans sa surface de but, sauf :

a)   si celui-ci, entre-temps, a été touché ou joué par un  adversaire.

b)     après une interruption de jeu.

 

Instructions spéciales

a)     Si pendant le jeu, le gardien de but dévie la balle dans sa surface de but, il peut la jouer à nouveau pour autant que celle-ci ne soit pas sortie de sa zone de but. A ce moment, il doit la dégager immédiatement.

b)     Si pendant le jeu, le gardien de but dévie la balle dans sa surface de but, et que celle-ci quitte cette surface de but, il ne peut plus la jouer dans sa surface de but sauf si un joueur adverse a touché le ballon ou après une interruption de jeu.

c)     Quand le ballon est joué de la main ou des pieds par le gardien dans sa propre surface de but, le gardien doit, dans les 4 secondes, faire sortir le ballon de sa surface de but. Si cela n’est pas le cas, une faute sera sifflée contre lui et le jeu sera repris par un coup franc indirect accordé à l’adversaire sur la ligne des 6 mètres qui délimite la surface de réparation, à la place la plus proche de l’endroit où la faute a été commise.

      En dehors de ces dispositions, le gardien ne peut se livrer

      à  des manœuvres qui, dans l’opinion de l’arbitre, 

      constituerait une perte de temps intentionnelle.

      Pour toute infraction à ces prescriptions, un coup franc

      indirect doit être accordé à l’équipe adverse sur la ligne

      délimitant la surface de but ou de réparation.

  Loi VI   -  Le capitaine d’équipe.

 

Chaque équipe désigne un capitaine d’équipe. Celui-ci doit porter un brassard d’une couleur contrastant avec celle de son maillot et d’une largeur de huit centimètres minimum. Le capitaine d’équipe conserve ses fonctions sur le siège des remplaçants. Un capitaine d’équipe expulsé ou exclu, doit céder son brassard à un coéquipier. Le capitaine d’équipe signe la feuille d’arbitre avant le match et reçoit les instructions de l’arbitre. Il dispute le toss avant le début de la partie.

Ni le capitaine d’équipe, ni aucun autre joueur n’a le droit de demander à l’arbitre sa justification d’une décision prise.

Si un joueur expulsé ou exclu refuse de quitter le terrain, l’arbitre doit faire appel au capitaine d’équipe. Si celui-ci refuse ou échoue, le match doit être arrêté.

Si le capitaine d’équipe, expulsé ou exclu, refuse de quitter le terrain, le match doit être arrêté.

En cas d’absence de délégué visiteur, le capitaine d’équipe remplit les formalités administratives relatives à cette mission, néanmoins, il peut participer au jeu.

 

 

Loi VII   -  Mode de remplacement.

 

Les remplaçants peuvent entrer au jeu sans solliciter l’autorisation de l’arbitre tout en respectant les règles suivantes :

a)     le remplacement doit s’effectuer à l’intérieur de la zone de remplacement.

b)     Le joueur remplaçant doit attendre que le remplacé l’ait touché dans la zone de remplacement pour pouvoir prendre part au jeu.

c)     En cas de joueur blessé, le remplaçant doit attendre que le blessé ait été évacué ou ait quitté le terrain pour pouvoir pénétrer sur la surface de jeu.

d)     Le remplacement du gardien de but ne peut s’effectuer que lors d’un arrêt de jeu.

e)     Si le remplacement n’est pas conforme et si l’arbitre estime devoir interrompre la partie, le jeu doit être repris par un coup franc indirect accordé à l’équipe adverse à l’endroit où se trouvait le ballon.

f)      Si un remplaçant pénètre sur le terrain pour un autre motif qu’un remplacement, le jeu doit être interrompu immédiatement. L’arbitre doit prendre la mesure disciplinaire imposée par la conduite du joueur (expulsion ou exclusion) et le jeu sera repris par un coup franc indirect accordé à l’équipe adverse à l’endroit où se trouvait le ballon.

 

 

Loi  VIII   -  Equipement des joueurs

1)     Un joueur ne peut porter aucun objet qui puisse être dangereux pour les autres joueurs.

2)     L’équipement habituel de chaque joueur se compose d’un maillot numéroté, d’une culotte courte, de bas et de chaussures de sport. Seules sont autorisées les chaussures dont la tige est composée de tissu ou de cuir mou, et dont la semelle est constituée de caoutchouc ou d’une autre matière synthétique similaire. Semelles de couleur claires.

3)     La couleur de l’équipement des joueurs des deux équipes doit se distinguer nettement entre elles et avec celle de l’arbitre

      Le gardien de but est autorisé à porter un pantalon long. En outre, il doit

      porter des couleurs permettant de le distinguer aisément des autres

      joueurs et de l’arbitre, et peut porter des genouillères et des coudières

      ainsi que des gants.

  Loi  IX   -  Numérotation des joueurs.

 

Chaque maillot doit être numéroté sur le dos au moyen de chiffres visibles d’une grandeur de quinze centimètres sur douze minimum.

La largeur des chiffres doit être de deux centimètres minimum.

Les numéros des joueurs d’une même équipe doivent être différents.

Loi X  -  L’arbitre et l’officiel.

L’arbitre.

 

Présent dans la salle trente minutes au moins avant l’heure officielle du début de la rencontre, l’arbitre doit examiner la salle de jeu, les ballons et la présence de la boîte de secours. Il doit aussi veiller à ce que l’aménagement extérieur (zone neutre, sièges, buts, etc ...) soit conforme aux prescriptions.

Le contrôle des licences et des cartes d’identité des joueurs et officiels, ainsi que celui de l’équipement des joueurs, doit se faire en présence des délégués des deux clubs, de préférence dans le vestiaire de l’arbitre. Pour ce faire, la feuille d’arbitre dûment complétée doit lui être présentée dix minutes au moins avant l’heure officielle du match. Il doit noter toute irrégularité constatée sur la feuille de d’arbitre.

 

Les pouvoirs de l’arbitre commencent dès son entrée dans les vestiaires et se terminent après le match lors de la signature de la feuille d’arbitrage par les deux délégués des équipes. Ce fait ne l’empêche pas de déposer rapport au comité compétent pour des faits qui se seraient produits avant ou après la rencontre. Un joueur exclu avant le coup d’envoi peut être remplacé sur la feuille d’arbitre. Si à la suite de cette exclusion une équipe ne peut aligner que 4 joueurs au début du match, celle-ci peut se compléter par un 5ème joueur à n’importe quel moment de la rencontre.

L’arbitre est le maître absolu sur le terrain. Ses décisions, concernant des questions d’interprétation durant la rencontre, sont sans appel en ce qui concerne le résultat du match.

 

Un arbitre est désigné pour diriger chaque match il :

1)     Veille à l’application des Lois du jeu du Futsal Provincial Namurois

2)     S’abstient de pénaliser dans le cas où, en le faisant, il croirait favoriser l’équipe ayant commis la faute ;

3)     Prend note des incidents se produisant avant, pendant et après le match ;

4)     A le pouvoir discrétionnaire d’arrêter le jeu pour toute infraction aux Lois, de suspendre ou d’interrompre définitivement la partie. En pareil

      cas, il fait parvenir un rapport détaillé des faits à l’organisme compétent 

      dans les formes et délais stipulés dans les règlements.

5)     Adresse, à partir du moment où il pénètre sur le terrain de jeu, un avertissement à tout joueur ayant une mauvaise conduite ou une attitude inconvenante, Il l’exclut en cas de récidive. En pareil cas, il fait parvenir un rapport détaillé des faits à l’organisme compétent dans les formes et délais stipulés dans les règlements.

6)     Ne permet à personne, en dehors des joueurs de pénétrer sur le terrain sans son autorisation.

7)     Arrête la partie s’il estime qu’un joueur est sérieusement blessé. Il le fait transporter hors du terrain aussitôt que possible et fera reprendre immédiatement le jeu.

8)     Exclut du terrain tout joueur qui, à son avis, s’est rendu coupable de conduite violente, de brutalité ou a tenu des propos injurieux, racistes ou grossiers

9)     Donne le signal de reprise de jeu après tout arrêt.

10)    Décide si le ballon fourni pour le match répond aux exigences de la loi II.

11)    L’arbitre arrête la partie si :

-        Une des équipes ne dispose plus de joueurs en suffisance

-        Une personne exclue refuse de sortir de la salle

      -       Il y a voie de fait sur lui-même.

12)   En cas d'absence de l'arbitre ou lorsqu'il n'est physiquement plus en état de poursuivre sa mission, il faut pourvoir à son remplacement selon l'ordre suivant:

a)   Arbitre neutre se trouvant dans la salle

b)   Membre licencié neutre

c)   Membre licencié visiteur

d) Joueur visité qui pourra prendre part au jeu, dès l'arrivée de l'arbitre officiellement désigné.

 

L’Officiel:

Le Délégué visité doit se tenir obligatoirement sur le bord du terrain

 

Un arbitre occasionnel est tenu de céder la direction de la partie à l’arbitre officiellement désigné arrivant en retard.

Celui-ci doit attendre un arrêt de jeu pour pénétrer sur le terrain.

L’arbitre pratiquant appelé à diriger occasionnellement une rencontre a droit à l’indemnité de l’arbitre qu’il remplace avec pour maximum, son indemnité propre. Il ne peut percevoir de frais de déplacement.

Le membre licencié amené à diriger une rencontre n’a droit à aucune indemnité. Il peut simplement demander le remboursement de son ticket d’entrée.

Seul l’arbitre officiellement désigné peut prendre la place d’un arbitre occasionnel qui a débuté la rencontre.

 

 

 

 

Loi  XI   -   Durée de la partie

 

1)     La durée de la partie comprend deux périodes égales de 25 minutes. Avec un temps de repos qui ne peut excéder de 5 minutes.

2)     Pendant ce repos, chaque équipe change de banc obligatoirement

3)     Le chronomètre de l’arbitre est le seul juge du temps

4)     Un temps mort par mi-temps et par équipe est autorisé.

5)     La durée de chaque période doit être prolongée pour permettre l’exécution d’un coup de pied de réparation.

 

 

Loi  XII   -   Début du jeu  -  Coup d’envoi

1)     Au début de partie

L’arbitre joue le choix des camps par tirage au sort entre les 2 capitaines, le vainqueur choisit le camp, le perdant donnera le coup d’envoi.

 

Au signal de l’arbitre le jeu commence par un coup de pied donné par un joueur au ballon posé à terre au centre du terrain, dans la direction du camp adverse ou vers le camp défenseur. Les joueurs de l’équipe opposée ne peuvent s’approcher à plus de 3 mètres du ballon jusqu’à ce que le coup d’envoi soit donné.

2)     Après un but marqué, la partie reprend de la façon indiquée ci- dessus. Le coup d’envoi est donné par un joueur de l’équipe contre laquelle le but vient d’être marqué.

3)     Après la mi- temps, les équipes changent de camp et le coup d’envoi est donné par un joueur de l’équipe qui n’a pas bénéficié du coup d’envoi au début de partie.

4)     L’arbitre peut interrompre une partie lorsque les circonstances l’exigent.

L’arbitre est obligé d’interrompre définitivement la partie lorsqu’il juge que son déroulement normal est devenu impossible pour une des raisons suivantes :

a)     Terrain non jouable

b)     Voie de fait sur arbitre.

 

 

L’arbitre doit arrêter définitivement la rencontre dans les cas ci-après :

1)     Insuffisance de joueurs dans une des deux équipes.

2)     Refus d’obtempérer à une exclusion définitive, lorsqu’il a épuisé toute la procédure prévue à cet effet.

3)     Envahissement de terrain qui n’est pas réprimé endéans les cinq minutes.

4)     Danger pour l’intégralité physique des joueurs non éliminé endéans les cinq minutes.

5)     Corps étranger sur le terrain non évacuable endéans les cinq minutes.

6)     Autres circonstances à déterminer par l’arbitre.

Cependant, une fois que la rencontre est débutée les interruptions ne peuvent dépasser cinq minutes pour n’importe quelle raison que ce soit. Un délai de 10 minutes peut être accordé en cas de panne d’éclairage. Au terme de ces 10 minutes, la rencontre doit être arrêtée. L’équipe locale perdra dans ce cas ce match par forfait. La présente mesure peut toutefois être modifiée par le comité sur base de faits dûment circonstanciés.

Loi  XIII  -   Ballon en jeu et hors du jeu.

1. Le ballon est hors du jeu :

          -  Lorsqu’il a entièrement dépassé une ligne de touche ou de but, soit à terre,   soit en l’air.

        -  Lorsque la partie a été arrêtée par l’arbitre.

2. Le ballon est en jeu à tout autre moment, du commencement à la fin de la partie, y compris :

- S’il rebondit dans le terrain de jeu après avoir touché un montant du but ou la barre transversale ;

- S’il rebondit dans le terrain de jeu après avoir touché l’arbitre se trouvant à l’intérieur du terrain.

3. Le ballon touche le plafond.

Lorsqu’il touche le plafond, le ballon sera remis en jeu par une rentrée en touche au pied perpendiculairement à l’endroit de l’impact du ballon  au plafond ou objet «panneaux publicitaires » par l'équipe adverse.

4. Un but est marqué :

Un but est marqué lorsque le ballon a franchi entièrement la ligne de but entre les montants et la barre transversale, sans avoir été joué, porté ou frappé volontairement de la main ou du bras par n’importe quel joueur.

Si un ballon est botté directement sur coup d’envoi dans le but adverse celui-ci sera  accordé

 5. L’équipe qui a marqué le plus grand nombre de but gagnera la partie.

 

 

Loi  XIV  -   Fautes et incorrections

 

A.      Fautes pénalisées d’un coup franc direct.

 

Est pénalisé d’un coup franc direct, un joueur qui commet intentionnellement une des onze fautes suivantes :

1.     Donner ou essayer un coup de pied à un adversaire 

2.     Faire tomber ou essayer de faire tomber un adversaire au moyen de la jambe ou en se baissant devant ou derrière lui.

3.     Sauter sur l'adversaire

4.  Charger un adversaire violemment ou dangereusement.

5.  Charger un adversaire par derrière.

6.  Frapper ou essayer de frapper un adversaire ou de cracher dans sa direction.

7. Tenir un adversaire.

    8.  Pousser un adversaire.

9. Charger un adversaire de l’épaule.

  10. S'élancer en glissant pour tenter de jouer le ballon dans les environs immédiats d’un adversaire, que ce dernier soit touché ou non (tacle glissé).

11. Manier le ballon, c’est à dire porter, frapper ou lancer le ballon avec la main ou le bras (cette disposition ne s’applique pas au gardien de but dans sa propre surface de réparation).

 

Le coup franc direct est accordé à l’équipe adverse à l’endroit où la faute a été commise.

Toutefois, si la faute a été commise dans la surface de réparation, l’équipe en sera pénalisée d’un coup de pied de réparation quelle que soit la position du ballon au moment où la faute a été commise, pour autant qu’il soit en jeu.

 

Fautes pénalisées d’un coup franc indirect

 

Est pénalisé d’un coup franc indirect, un joueur qui commet une des fautes suivantes :

 

1. Jouer d’une manière jugée dangereuse par l’arbitre (ex : essayer de donner un coup de pied dans le ballon lorsque celui- ci est en possession du gardien de but).

2. Ne jouant pas le ballon, faire intentionnellement obstruction à un adversaire, c’est-à-dire courir entre l’adversaire et le ballon, ou s’interposer de façon à constituer un obstacle pour l’adversaire.

 3. Charger le gardien de but dans sa propre surface de réparation.

 4. La talonnade est autorisée pour autant que celle-ci ne soit  pas assimilée à un jeu dangereux

 

En cas de coup franc indirect, l’arbitre lève le bras.

 

 C. Avertissement

 

Les mesures décrites ci-dessous s’appliquent également aux officiels, sauf en ce qui concerne les faits de jeu.

 

Ø  L’expulsion est signifiée au joueur par une carte jaune.

 

Ø  L’exclusion est signifiée au joueur par une carte rouge.

 

1.     Un joueur recevra un avertissement solennel :

a)     S’il enfreint avec persistance les règles du jeu (fautes répétées).

b)     S’il désapprouve en paroles ou par gestes les décisions de l’arbitre ou du juge de touche.

2.     Un joueur sera expulsé ou exclu du terrain :

a)     s’il récidive après un avertissement solennel.

b)     S’il tient des propos injurieux ou grossiers envers l’arbitre, le juge de touche, les autres joueurs, les officiels ou le public.

c)     En cas de conduite brutale ou violente.

d)     En cas d’anti-jeu manifeste.

3.     L’arbitre est seul juge et applique la sanction disciplinaire  qu’il estime devoir appliquer sans être tenu de respecter la gradation de ces mesures étant entendu que frapper, cracher sur quelqu’un et donner un coup de pied volontaire doivent être suivis d’une exclusion définitive.

4.     Un joueur expulsé ou exclu doit immédiatement regagner les vestiaires.

 

Si un joueur expulsé refuse de quitter le terrain et/ou de regagner les vestiaires, l’arbitre doit l’exclure définitivement et, dans ce cas, il ne peut être remplacé.

 

Un joueur exclu avant le coup d’envoi peut être remplacé sur la feuille d’arbitre. Si suite à cette exclusion, une équipe ne peut aligner que 4 joueurs au début du match, celle-ci peut se compléter par un 5ème joueur à n’importe qu’elle moment de la rencontre.

 

Un joueur exclu pendant une rencontre ne peut, en aucun cas, être remplacé. Si le joueur exclu refuse de quitter le terrain et/ou de regagner les vestiaires, l’arbitre doit faire appel au capitaine de l’équipe. Si celui-ci refuse ou échoue, le match est arrêté.

Si le capitaine d’équipe, expulsé ou exclu, refuse de quitter le terrain, le match doit être arrêté.

 

E. Botté de coup franc

 

Quand un joueur botte un coup franc, tous les joueurs de l'équipe adverse doivent se trouver à 5 mètres au moins du ballon et y rester jusqu'à ce que le ballon soit en jeu. Le ballon est considéré comme étant en jeu aussitôt  qu'il a parcouru une distance égale à sa circonférence. Si un joueur de l'équipe adverse s'approche à moins de 5 mètres du ballon avant l'exécution du coup franc, l'arbitre peut faire recommencer le coup franc jusqu'à ce que la Loi soit respectée.

 

 

Loi  XV   -  Coup de pied de réparation.

 

Un coup de pied de réparation est tiré du point de réparation.

1.   L'arbitre doit siffler

2.   Le gardien de but adverse doit rester sur sa propre ligne de but entre les montants de but, sans remuer les pieds, jusqu'à ce que le ballon soit en jeu.

3.   Le joueur effectuant le coup de pied de réparation doit botter le ballon en avant ;

4.   Le joueur effectuant le coup de pied de réparation ne peut le rejouer qu'après qu'il ait été touché ou joué par un autre joueur.

5.   Le joueur effectuant le coup de pied de réparation doit faire face au but et au ballon et doit exécuter le coup sans interruption dans son élan;

6.    Le ballon es considéré comme en jeu aussitôt  qu'il a parcouru une  distance  égale à sa circonférence;

7.  Un but peut être marqué directement sur un coup de pied de réparation.

8.    Les joueurs doivent se trouver à 5 mètres du point de réparation sauf le joueur bottant le penalty et le gardien adverse.

9.    Le botté de coup franc doivent être fait dans les quatre  secondes. Si cela n’est pas le cas un coup franc indirect sera accordé à l’équipe adverse à l’endroit où devait être exécuté le coup franc.

Loi  XVI  -  Rentrée en touche.

Lorsque le ballon a entièrement dépassé la ligne de touche, soit à terre, soit en l'air, il est remis en jeu du pied. La remise s'effectue dans n'importe quelle direction, de l'endroit où il a franchi la ligne par un joueur de l'équipe opposée à celle  du joueur ayant touché le ballon en dernier lieu.

Au moment la rentrée

Ø Le ballon doit rester immobile sur la ligne de touche;

Ø Le ballon es considéré comme en jeu aussitôt  qu'il a parcouru une distance égale à sa circonférence;

Ø Le joueur qui effectue la rentrée ne peut rejouer le ballon avant qu'il n'ait été touché ou joué par un autre joueur;

 

Ø Les joueurs de l'équipe adverse doivent se tenir à une distance de 5 mètres de l'endroit où s'effectue la rentrée en touche

Ø La rentrée doit être exécutée dans les quatre secondes, si ce n’est pas le cas, la  remise en jeu sera faite par l‘équipe adverse. 

 

 

Loi   XVII   -   Dégagement du ballon

 

Lorsque le ballon, après avoir été touché en dernier lieu par un joueur adverse, a entièrement dépassé la ligne de but en dehors du but, le gardien doit le mettre en jeu de la main, depuis l'intérieur de sa surface de réparation,

-                    Le ballon est considéré comme étant en jeu dès qu'il est sorti de la surface de réparation.

-                    Le dégagement est jugé correct lorsque le ballon a été touché ou joué par un autre joueur en dehors de la surface de réparation.

-                    Les joueurs de l'équipe adverse doivent se tenir en dehors de la surface de réparation jusqu'à ce que le ballon soit en jeu.

-                    Le dégagement doit être exécuté dans les quatre secondes,

                si ce n’est pas le cas, un coup franc indirect sera accordé à

                l’équipe adverse sur la ligne des six mètres à l’endroit le

                plus rapproché où se trouvait le ballon lors du dégagement.

 

 

Loi   XVIII   -   Coup de pied de coin.

Lorsque le ballon, après avoir été touché en dernier lieu par un joueur de l'équipe défendant, a entièrement dépassé la ligne de but en dehors du but, un coup de pied de coin est accordé à l'équipe attaquant.

Le ballon doit être placé exactement à l'intersection de la ligne de but et de la ligne de touche. Le coup est donné du pied. Un but peut être marqué directement sur coup de pied de coin.

Si un coup de pied de coin n'a pas été exécuté correctement de son emplacement, il est rejoué

Si un joueur qui donne le coup de pied de coin rejoue le ballon avant qu'il n'ait été touché ou joué par un autre joueur, l'arbitre accorde un coup franc indirect à l'équipe adverse à l'endroit où l'infraction a été commise.

 Le coup de coin doit être exécuté dans les quatre secondes, si ce n’est pas le cas la remise en jeu sera faite par l’équipe adverse. 

 

Annexe  1

 

Instructions relatives à l'exécution du coup de pied de réparation

Afin de déterminer le vainqueur lors des compétition avec élimination directe

dans le cas où l'on doit tirer des coups de pieds de réparation pour décider de l'équipe victorieuse d'un match, on applique les dispositions suivantes:

 

1)     L'arbitre choisit le but vers lequel sont tirés les coups

2)     A pile ou face sera déterminée l'équipe qui effectuera le premier tir

3)   Trois tirs sont alternativement bottés par trois différents joueurs de chacune des deux équipes. Le capitaine de chaque équipe doit annoncer à l'arbitre le nom des trois joueurs en question avant que le premier tir ne soit botté. Ces derniers doivent être ceux repris sur la feuille d'arbitre avant le début de la rencontre.

 4)    Si à l'issue des trois tirs de chaque équipe, toute les deux ont réalisé le même nombre de buts ou n'en n'ont marqué aucun, elles continuent à botter des coups dans le même ordre, jusqu'au moment où, à égalité de tirs, l'une a marqué un but de plus que l'autre.

5)     Tout joueur ayant été exclu ne peut participer à l'épreuve des tirs au but.

6)     Chaque joueur non exclu  peut officier comme gardien de but

7)     Pendant l'exécution des tirs, tous les joueurs désignés doivent se tenir à l'intérieur du terrain de jeu, dans le camp opposé à celui où les tirs sont exécutés

8)     Les joueurs non retenus pour les tirs doivent se trouver sur le banc des remplaçants.

Loi   XVIIII   -   MODIFICATIONS.

 

1)    Le gardien de but peut prendre le ballon en main dans la zone des 6 mètres sur une rentée en touche de son équipe ou de l’équipe adverse. Il a cependant 4 secondes pour dégager le ballon.

 

 

 

Mise à jour en Septembre 2018

 

Thola JL

 

  

A.S.B.L Futsal.Provincial. Namurois

Thola Jean-Luc

futsalnamur@hotmail.com

GSM: 0471.466.504